« Poesía Sin Fin » de Alejandro Jodorowsky – à partir du 24 novembre

Par Christelle, le 22 novembre 2016

A partir du 24 novembre à l’Apollo Ciné 8, venez vous plonger dans l’univers exaltant du réalisateur franco-chilien.

Deuxième « Coup de coeur » Rochefort sur Toile programmé au cinéma de Rochefort, après « Les ogres ».
Alejandro Jodorowsky nous offre un film foisonnant – « psycho-magique » tel qu’il décrit lui-même son cinéma – dans lequel se mêlent biographie et vie fantasmée, une façon pour le réalisateur de se réconcilier avec le passé et de sublimer ses fantasmes.

« Au bout d’une longue vie, après avoir subi des décès dans ma famille, des douleurs énormes, je me suis demandé quelle était la finalité de l’Art : est-ce simplement un amusement, un monde imaginaire dans lequel on entre pour se détendre un petit moment ?
Non. Pour moi, un art qui ne sert pas à guérir, ce n’est pas un art.
Mais guérir qui ? Le public ? Impossible, puisque le public n’existe pas. Le public est colonisé par le cinéma américain. Il ne cherche que la détente, à être soulagé de son stress pendant le temps
de la projection.
Et le « cinéma de réalisateur », soi-disant plus profond, est systématiquement dédié à des problèmes sociaux, l’une des dernières choses qu’on est capable de « vendre » au public. Mais ces films sociaux, ce sont des histoires de pauvres faites par des gens très riches. Une fantaisie !
Alors qui guérir ? Principalement moi. Deuxièmement, ma famille. Et en troisième lieu seulement, le public que je saurai inventer. »

Horaires des séances en VOST à l’Apollo Ciné 8

Me.23 Je.24 Ve.25 Sa.26 Di.27 Lu.28 Ma.29

Synopsis

Dans l’effervescence de la capitale chilienne Santiago, pendant les années 1940 et 50, « Alejandrito » Jodorowsky, âgé d’une vingtaine d’années, décide de devenir poète contre la volonté de sa famille. Il est  introduit dans le cœur de la bohème artistique et intellectuelle de l’époque et y rencontre Enrique Lihn, Stella Diaz, Nicanor Parra et tant d’autres jeunes poètes prometteurs et anonymes qui deviendront les maîtres de la littérature moderne de l’Amérique Latine. Immergé dans cet univers d’expérimentation poétique, il vit à leurs côtés comme peu avant eux avaient osé le faire : sensuellement, authentiquement, follement.

Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *