« Carmina » de Paco León – Cycle cinéma espagnol

Par Ingrid, le 30 avril 2017

Dans le cadre de notre cycle espagnol « Visa pour l’Espagne » qui aura lieu du 3 au 23 mai, nous vous présentons le second film de notre cycle.
Ce film sera projeté sur plusieurs séances au cinéma Apollo Ciné 8, découvrez tous les horaires du cycle.

Le film « Carmina » de Paco Léon

Pays : Espagne – Année : 2014
Genre : Comédie. Drame
Durée : 1h33
Réalisation : Paco León
Interprétation : Carmina Barrios, María León, Paco Casaus, Yolanda Ramos, Estefanía de los Santos, Manolo Solo, Mari Paz Sayago

Synopsis

Antonio, le mari de Carmina, meurt subitement dans son salon. Sous le choc, la Sévillane demande à María, sa fille, de la rejoindre au plus vite. Devant elle, elle réalise que la prochaine mensualité de la retraite de son époux est prévue pour dans quelques jours. Elle décide de cacher le décès pour pouvoir profiter de la pension. Elle demande donc à María, choquée, de tenir sa langue.
Les deux femmes doivent non seulement cacher le corps, mais aussi expliquer l’absence soudaine d’Antonio.

Mais dans le quartier où vit Carmina, la discrétion et la pudeur ne sont pas des qualités très répandues. Tout risque de se savoir très rapidement…

Prix

2e Opus de Paco León après Carmina o Revienta (Carmina, marche ou crève) – Prix Opera Prima à Nantes en 2013.

Prix Biznaga de Plata Meilleur Scénario et Meilleure actrice second rôle au 17e Festival de Cinéma Espagnol de Málaga.

Prix Jules Verne du Festival du Cinéma Espagnol de Nantes 2015

Personnage fort

Carmina, interprétée par María León qui est la mère de Paco León, est une matrone rusée, cynique, affectueuse, drôle mais en plus manipulatrice et qui a un droit de vie et de mort pour protéger sa famille… Le metteur en scène explique au sujet de ce personnage « qui porte la culotte » :

« « Parle de ton peuple et tu raconteras le Monde » disait le sage. J’ajouterais : « Parle de ta mère et tu raconteras toutes les mères du Monde ». Je crois que chaque mère peut être le sujet d’un film. Oui, pour moi, Carmina est une gardienne redoutable et féroce, capable de tout pour défendre les siens. Il existe des Carmina partout, des Carmina en Colombie, en Italie, en Russie… Pour avoir projeté le film en Amérique latine, en Australie, au Canada et au Royaume-Uni, je peux vous dire que le personnage est vraiment compris par tous. L’humour de base fonctionne de la même manière et paraît simplement plus exotique selon les endroits. Plus le portrait est précis, plus sa portée est universelle. »

Critique lors de la sortie en salle le 27/07/2016

Par Frédéric Strauss
« Une Espagnole pleine de tempérament garde au frais le cadavre de son mari, le temps que le salaire du mort soit versé… En offrant les rôles principaux à sa mère et à sa soeur, en faisant des clins d’oeil à Pedro Almodóvar, le réalisateur force la sympathie. Mais ça ne suffit pas. Sa comédie noire ne suscite que quelques gags et beaucoup de bavardages. »

Carmina-3Le réalisateur Paco Léon

Acteur

Jusqu’à maintenant Paco Leon partageait sa carrière de danseur avec celle d’acteur de théâtre et de télévision.

C’est l’émission de télévision “Homo Zapping” qui lui a apporté la célébrité bien qu’il ait aussi participé à de nombreuses autres émissions. Paco Leon fait sa première apparition au cinéma en 2003 avec un petit rôle dans le film La Vida Mancha de Enrique Urbizu. Dés lors, Paco Leon enchaîne les longs tout en continuant sa carrière TV, avec des film comme Reinas, La Dama Boba et Sexy Killer.

En 2011, on le retrouve dans la comédie Amours Salées Et Plaisirs Sucrés au côté d’Olivia Molina.

Réalisateur

Il réalise en 2016 la comédie piquante Carmina ! avec l’actrice Carmina Barrios, saluée par la critique.

Galerie photos

Partagez sur vos réseauxShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePin on Pinterest

1 commentaire sur “« Carmina » de Paco León – Cycle cinéma espagnol”

  1. elisabeth pasquier dit :

    Film d’humour noir, très drôle! Beaucoup de références à l’actualité espagnole (le cas Barsenas, politicien corrompu par exemple qui est ici le perroquet)à sa culture ( Manolo Caracol: chanteur de flamenco). On retrouve les thématiques de la movida espagnole, la sexualité (dans toute sa diversité)et une langue haute en couleurs ( bordée d’injures, argot). Cependant la toile de fond n’est plus la dictature mais la crise économique actuelle et son cortège de misères:manque d’argent,défaillance du système de santé,drogue,violence,chômage,personnes qui ont perdu leur logement (thème du film Afectados). La lutte quotidienne pour la survie de cette famille -qui ne perd pas pour autant son sens de l’humour et son pragmatisme- est émouvante. Carmina est la figure centrale:la mère,l’épouse. Elle revient sur sa vie sur son passé sans oublier de vivre pleinement le présent et de penser à l’avenir. Elle occupe l’espace sonore et visuel (gros plans). Une nouvelle écriture de Carmina Burana où Aphrodite triomphe magistralement dans un ultime acte de générosité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *