Ciné-Hommage La pyramide humaine de Jean Rouch – jeudi 12 octobre à 20h30

Par Ana, le 4 octobre 2017

En pré-ouverture du Festival Visions d’Afrique du 18 au 24 octobre, pays Marennes Oléron, Rochefort sur Toile vous propose une séance unique du film « La pyramide humaine » de Jean Rouch – (1959), 88 min.

Jean Rouch, anthropologue-cinéaste de renommée mondiale, aurait eu cent ans cette année.

A cette occasion, nous vous proposons ce long métrage de 1959 tourné à Abidjan, à la veille de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

C’est  une ethno-fiction : Jean Rouch organise, avec des élèves européens et africains d’une classe de première, une confrontation sur leurs relations interculturelles, chacun se voyant attribué un rôle dans ce film. « La pyramide humaine » est le récit « fictionnel » de cette rencontre exceptionnelle de deux groupes qui, dans ce cadre colonial où elle se situe, n’avaient que des contacts strictement limités au lycée.

Ce film novateur sera présenté par Catherine Ruelle, journaliste, présidente de l’Association « Centenaire Jean Rouch 2017 ». Nadine Ballot, une des principales interprètes de La pyramide humaine sera présente pour commenter le film et répondre aux questions des spectateurs.

Pratique

Jeudi 12 octobre à 20h30
Tarif unique : 6 euros
Lieu : Apollo Ciné 8 – Rochefort

Synopsis

Dans la classe de première du lycée d’Abidjan, Blancs et Noirs sont assis côte à côte, sans hostilité mais aussi sans qu’aucune intimité s’établisse entre eux.

Une jeune fille, Nadine, nouvellement arrivée de France, décide ses amis à inviter leurs camarades noirs. Ces derniers hésitent longuement à accepter l’invitation. Bientôt, Nadine se lie d’amitié avec Denise, sans que la couleur de leur peau soit une gêne entre elles.

Garçons et filles forment ensuite un groupe de bons camarades qui dansent, chantent et flirtent sans aucun préjugé. Tous les garçons sont amoureux de Nadine qui ne décourage les avances de personne. Deux jeunes Français, Alain et Jean-Claude, en viennent aux mains par jalousie, au cours d’un pique-nique sur une épave. Alain, pour se dégager, plonge dans la mer et se noie.

Ce drame a suffit pour que les deux clans se reforment. Pourtant, l’amitié sera la plus forte et tous se retrouveront unis, comme dans le passé, pour embrasser Nadine qui repart pour la France.

 

Le réalisateur

Jean Rouch est un réalisateur et un ethnologue français né en 1917 à Paris et mort en février 2004 au Niger.

Il est particulièrement connu pour sa pratique du cinéma direct et pour ses films ethnographiques sur des peuples africains et leurs coutumes.

 

 

 

 

 

Principaux longs-métrages

1954 – Jaguar

1958 – Moi un noir – Prix Louis Delluc 1958

1961 – Chronique d’un été, réalisé avec Edgar Morin – Grand Prix de la semaine de la critique au festival de Cannes

1965 – La chase au lion à l’arc – Lion d’or au festival de Venise

1992 – Madame l’eau – Grand Prix international de la paix au festival de Berlin

 

Critiques

Festival des Trois continents  (2016)– Catherine Hass

 

« Dans la pyramide humaine, Jean Rouch défait, avec une évidence déconcertante et enjouée, ce qui apparaissait alors comme un ordre colonial imprescriptible et fait de son film le lieu d’une expérience et d’une histoire touchant autant à la politique qu’à la poésie, celle de l’amitié et de l’amour entre noirs et blancs et entre blancs et noirs … »

 

Galerie photos

 

 

Prochaine soirée ciné-débat

En prélude au cycle Cinéma d’animation français, projection du film Zombillénium de Arthur Pins et Alexis Ducord, le vendredi 20 octobre à 20h15, suivi d’une vision conférence avec Anthony Combeau, directeur du Studio2 Minutes d’Angoulême.
 Synopsis
Dans le parc d’attraction Zombillénium, les monstres ont le blues. Non seulement, zombies, vampires, loups garous et autres démons sont de vrais monstres dont l’âme appartient au Diable à jamais, mais en plus ils sont fatigués de leur job, fatigués de devoir divertir des humains consuméristes, voyeuristes et égoïstes, bref, fatigués de la vie de bureau en général, surtout quand celle-ci est partie pour durer une éternité…
Tout change à l’arrivée d’Hector, un humain, contrôleur des normes de sécurité, bien déterminé à fermer l’établissement. Francis, le Vampire qui dirige le parc, n’a pas le choix : il doit le mordre pour préserver leur secret. Muté en drôle de monstre, séparé de sa fille Lucie, et coincé dans le parc, Hector broie du noir…
Et s’il devenait finalement la nouvelle attraction phare de Zombillénium ?…
Partagez sur vos réseauxShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *