Du 27 décembre 2017 au 2 janvier 2018 à l’Apollo Ciné 8

Par Sophie, le 27 décembre 2017

A l’Apollo Ciné 8 cette semaine, au tarif Rochefort sur Toile, 6€ toutes les séances

La promesse de l’aube d’Eric Barbier, Bienvenue à Suburbicon de George Clooney et Drôles de petites bêtes d’Arnaud Bouron et Antoon Krings (film d’animation),

et

La promesse de l’aube

d’Eric Barbier

Synopsis

De son enfance difficile en Pologne en passant par son adolescence sous le soleil de Nice, jusqu’à ses exploits d’aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale… Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. Mais cet acharnement à vivre mille vies, à devenir un grand homme et un écrivain célèbre, c’est à Nina, sa mère, qu’il le doit. C’est l’amour fou de cette mère attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeurs du XXème siècle, à la vie pleine de rebondissements, de passions et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau pour la vie…

Les séances en version française

Me.27 Je.28 Ve.29 Sa.30 Di.31 Lu.1 Ma.2

Critique

Plus de 20 ans montré à l’écran. Des acteurs prestigieux et des seconds tout aussi bons, une musique prenante, des décors somptueux. Voilà un film qui mérite de faire du bruit et de faire son chemin. Le genre de film français que je soutiendrai toujours, en plus de cela le film à une durée de plus de deux heures, qui est rare pour un biopic et permet d’en tirer le meilleur. Plus de deux heures de films qui passent en un instant.

Allez voir ce film !. Xavier DC – Le coin des critiques

Du grand cinéma romanesque pour retracer l’incroyable destin de l’aviateur, diplomate et romancier Romain Gary alias Emile Ajar.

Sur fond d’idéalisation de la France de l’entre deux-guerres qui nous réserve quelques belles séquences emblématiques, le film propose un éloge de la volonté, de la tolérance et de l’héroïsme. Entre mélancolie et humour, dépouillé de la moindre trace d’amertume et de cynisme, il exalte une vision de l’existence et permet à chacun d’entre nous de s’identifier au héros à travers ce parcours initiatique sur le thème universel et indémodable de la maternité que cette citation proférée par le principal intéressé résume à point « Avec l’amour maternel, la vie vous fait, à l’aube, une promesse qu’elle ne tient jamais » Claudine Levanneur

Bienvenue à Suburbicon

de George Clooney

Synopsis

Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement entretenues, l’endroit parfait pour une vie de famille. Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité tout autre faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence… Bienvenue à Suburbicon.

Les séances en version française

Me.27 Je.28 Ve.29 Sa.30 Di.31 Lu.1 Ma.2

Critique

Comme toujours et par bonheur, les comédies signées Georges Clooney encadrent des observations plus larges sur la société. Suburbicon ne déroge pas à la règle et s’étoffe d’au moins trois grands axes de lecture. Le plus évident, en surface, celui du drame familial, car c’est bien de cela dont on parle! Suburbicon est une sale affaire de meurtre et de dégénérescence dont regorgent les faits divers. Des histoires sans puissance comique en apparence et pourtant, il y a des subtilités à l’écriture et un casting impeccable.

Un tableau tragi-comique. Rire et satire vont de pair, Suburbicon égratigne la classe moyenne blanche américaine, la représentation de l’ordre public, l’institution maritale et la figure paternelle. Néanmoins, nous connaissions les frères Coen plus incisifs et Clooney plus burlesque. Sans pour autant arriver à saturation, il traîne un sentiment de déjà-vu et une performance relativement classique. Bref, l’humour noir vire au gris, et la satire relève de la bienséance … Théo Metais

Sans être une réussite éclatante, le script souffrant des à-coups d’une écriture souvent très prévisible conduisant le spectateur à avoir toujours un ou deux coups d’avance sur l’histoire, Bienvenue à Suburbicon ressemble à un film des frères Coen, plus politisé sous l’impulsion de George Clooney. Mais au-delà d’un fond qui fait office de moteur, le carburant injecté pour le faire fonctionner fait le boulot. Porté par un excellent Matt Damon dans un rôle à contre-emploi et une formidable double Julianne Moore, par un travail de reconstitution soigné, par un cynisme délectable et par exquis mélange des genres entre le rire grinçant et le thriller violent, Bienvenue à Suburbiconest un petit plaisir très agréable à suivre, qui prend un malin plaisir à faire tomber d’une certaine Amérique. Le film aurait sans doute pu être bien meilleur mais il se bonifie comme du bon vin quand on y repense.  Nicolas Rieux

Drôles de petites bêtes

d’Arnaud Bouron et Antoon Krings (animation)

Synopsis

Lorsqu’Apollon, un grillon baladin au grand coeur, arrive au village des petites bêtes, il ne tarde pas à perturber la vie du Royaume tout entier… Piégé par la cousine de la Reine Marguerite, la jalouse et diabolique Huguette, Apollon est accusé d’avoir enlevé la souveraine, semant la panique dans la ruche… Marguerite est en réalité captive des Nuisibles, complices d’Huguette qui en profite pour s’emparer du trône ! Apollon le Grillon, aidé de Mireille l’Abeille, Loulou le Pou et ses nouveaux amis, se lance alors dans une périlleuse mission de sauvetage….

Les séances en version française

Me.27 Je.28 Ve.29 Sa.30 Di.31 Lu.1 Ma.2

Et toujours

Les spectacles de la COMEDIE-FRANCAISE de Paris, du BOLCHOI de Moscou, du METROPOLITAN de New York : 18€ sur présentation de votre carte Rochefort sur Toile

p.s. Pour d’autres informations et adhérer à Rochefort sur Toile, naviguer le site au moyen des mots clés et onglets en haut de la page

*** Meilleurs Voeux de Bonne santé et de bonheurs

à toutes et à tous

pour 2018 ***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *