Ciné-Rencontre Du soleil dans mes yeux – jeudi 7 juin 2018 à 20h15

Par Ana, le 3 juin 2018

Rochefort sur Toile vous propose une soirée Ciné-Rencontre autour de la projection du film Du soleil dans mes yeux de Nicolas Giraud – 2017 (1h26), le jeudi 7 juin 2018 à 20h15, suivie d’une rencontre avec Nicolas Giraud,  acteur et réalisateur du film.

Pratique

Jeudi 7 juin 2018 à 20h15
Tarif unique : 6 euros
Lieu : Apollo Ciné 8 – Rochefort

Synopsis

Irène va mieux. Elle a un projet. Vivre à nouveau avec son fils. Elle profite des vacances d’été pour le retrouver chez sa grand-mère à La Rochelle. Mais elle fait la rencontre de Yann …

Le réalisateur – Nicolas Giraud

Nicolas Giraud est un acteur et réalisateur français né le 12 novembre 1978 à Saintes, en Charente-Maritime.

C’est dans Liberté-Oléron de Bruno Podalydès qu’il fait ses débuts sur grand écran.

En 2004, il rencontre David Oelhoffen avec qui il tourne Sous le Bleu, Nos retrouvailles, Loin des hommes et son nouveau film Territoires. Il travaille avec René Féret dans Comme une étoile dans la nuit, ou encore avec Patrice Leconte, Gianni Amélie, Luc Besson, Luca Guardagnino …

En 2015, il retrouve René Féret pour son ultime film Anton Tchekhov 1890 et joue en 2017 dans les Gardiennes de Xavier Beauvois.

Il est actuellement sur l’écriture de son prochain film.

Extraits d’une entretien de Dominique Poncet avec Nicolas Giraud

Bâtir un film, et surtout un premier, à partir d’une histoire qui s’appuie essentiellement sur des sensations et des élans vitaux tient de la haute voltige… le challenge ne vous a-t-il pas effrayé?

La question n’était pas là. Il fallait que je mette cette histoire en images. Elle n’avait pas de ressort dramatique, elle racontait essentiellement l’émotion d’individus, elle était casse-gueule… Mener le film à son terme m’a réclamé sept ans et durant cette longue marche, j’ai réalisé à quel point les «choses» nous dépassent, à quel point, dans un sens, elles nous observent. Il me semble qu’être auteur, acteur, réalisateur, vivant en fait, c’est de savoir être à l’écoute de ce qui nous arrive ou ne nous arrive pas. D’en accepter le rythme. Tout est expérience. Je crois que l’échec n’existe pas.

Votre scénario tient plus du prolongement visuel d’une œuvre que de son adaptation au sens littéraire où on l’entend habituellement…

C’est exactement ça. Du soleil dans mes yeux est ma traduction visuelle, sensorielle et émotionnelle de L’impureté d’Irène. Je n’ai même pas eu à m’en justifier auprès de Philippe Mezescaze. Il savait que j’allais souder son histoire à la mienne. En moi, tout est relié,Philippe, René Féret, David Oelhoffen avec qui j’ai écrit ce scénario…

Casting

Clara Pinsot – Irène

 

Elle fait ses débuts au cinéma dans La possibilité d’une île de Michel Houellebecq.

Elle apparaîtra ensuite dans de nombreux films comme La grande vie d’Emmanuel Salinger ou Bus Palladium de Christopher Thomson.

Mais c’est en 2012 qu’elle explose le grand écran dans les Infidèles d’Éric Lartigau, puis dans Bye bye blondie de Virginie Despentes ou encore Cosimo e Nicole de Francesco Amato.

En 2013 elle joue dans Des gens qui s’embrassent de Danièle Thompson et en 2014 Peur de rien de Danielle Arbib.

Nicolas Giraud – Yann

 

C’est dans Liberté-Oléron de Bruno Podalydès qu’il fait ses débuts sur grand écran.

En 2004, il rencontre David Oelhoffen avec qui il tourne Sous le Bleu, Nos retrouvailles, Loin des hommes et son nouveau film Territoires. Il travaille avec René Féret dans Comme une étoile dans la nuit, ou encore avec Patrice Leconte, Gianni Amélie, Luc Besson, Luca Guardagnino …

En 2015, il retrouve René Féret pour son ultime film Anton Tchekhov 1890 et joue en 2017 dans les Gardiennes de Xavier Beauvois.

Il est actuellement sur l’écriture de son prochain film.

Hélène Vincent – Nicole

 

Elle débute sa carrière sur le grand écran sous la direction de René Allioqui lui offre son premier rôle au cinéma dans Les Camisards en 1969.

Elle enchaîne alors les longs métrages à un rythme soutenu.

En 2012 elle reçoit une nomination aux César pour son rôle dans Quelques heures de printemps de Stéphane Brizé où elle incarne la maman de Vincent Lindon et deux ans plus tard elle donne la réplique à Omar Sy dans Samba.

Plus récemment, elle excelle dans son rôle de bourgeoise dans Le sens de la fête.

 

David Oelhoffen – co-auteur

 

En 2006, il réalise son premier long métrage pour le cinéma, Nos retrouvailles, avec Jacques Gamblin et Nicolas Giraud, présenté à la Semaine de la critique lors du festival de Cannes 2007.

En 2013, il réalise Loin des hommes (librement adapté d’une nouvelle d’Albert Camus intitulée L’Hôte) avec Viggo Mortensen et Reda Kateb.

Il collabore notamment en tant que scénariste sur de nombreux autres projets et tourne actuellement son film Territoires avec entre autres Matthias Schoenaerts et Reda Kateb.

Dans la presse

Un choix de l’intimité risqué mais finalement radieux. Damien Leblanc  pour Première

Le temps d’un été, une mère tente de se rapprocher de son fils après des années de séparation et rencontre un beau marin. Du roman bref et subtil de Philippe Mezescaze, Nicolas Giraud, acteur et désormais cinéaste, fait la trame d’un film qui lui ressemble : délicat et affirmé, fragile et puissant. Cette itinérance affective et estivale est filmée au présentdans le mystérieux passéde ses protagonistes.L’occasion de déployer une mise en scène sensible qui étoffe le récit sans l’étouffer, le rendant incarné, bruissant et sensoriel. Nicolas Giraud dirige ses acteurs (la superbe Clara Ponsot entre autres) avec justesse et complicité. Xavier Leherpeur pour Le Nouvel Observateur

Irène (Clara Ponsot) a traversé le pire et s’est lentement remise d’un drame qui l’a frappée. Elle revient à La Rochelle, où vit son petit garçon, Emile, avec sa grand-mère (Hélène Vincent) qui l’a élevé durant ces dernières années.Le roman de Philippe Mezescaze s’appelait L’impureté d’Irène ; il est désormais à l’écran sous le titre  Du soleil dans mes yeux, adapté par Nicolas Giraud qui joue également le rôle d’un marin. Car Irène, revenant à la vie et à son fils, se voit dans ce même été de renaissance entamer une histoire d’amour avec Yann, mécanicien sur les cargos. C’est beaucoup pour une jeune femme qui s’est absentée du monde et remonte prudemment à la surface. Sur cette trame fine, Nicolas Giraud réalise une œuvre éclaboussée de soleil, sensuelle et délicate. Sophie Avon pour Sud-Ouest 

Lire l’entretien de Sud-Ouest avec Nicolas Giraud 

Galerie photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *