Du 21 au 27 novembre 2018 à l’Apollo Ciné 8

Par Sophie, le 20 novembre 2018

A l’Apollo Ciné 8 cette semaine du 21 au 27 novembre, Soirée du cycle « Gros plan sur Wim Wenders » : Jeudi 22 novembre à  20 h  :  L’état des choses avec le Témoignage de Christine Cho et un verre de l’amitié. En plus les films RST : Cold War de Pawel Pawlikowski et toujours En liberté de Pierre Salvadori et L’Ami américain de Wim Wenders au tarif Rochefort sur Toile : 6€ toutes les séances.

Cold War

de Pawel Pawlikowski (1h28)

Synopsis

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible.

Les séances en version originale sous-titrée

Me.21 Je.22 Ve.23 Sa.24 Di.25 Lu.26 Ma.27

Critiques

Elle et lui, si différents l’un de l’autre. Lui, Wiktor, citadin consciencieux et instruit, est un pianiste talentueux, mais un rien désabusé. Elle, Zula, spontanée, plus jeune, venant d’une province reculée de la Pologne, ne se pose pas de questions : elle avance en improvisant. C’est un diamant brut. Débarquant comme une touriste pour une audition, elle ignore la chanson qu’elle va y présenter. Elle se greffe à une autre candidate pour chanter avec elle. Lui, dans le jury avec une collègue, l’écoute. Intrigué, désireux d’en savoir plus, il lui demande de chanter seule. Le voilà pris dans les filets de la sirène. Jacques Morice

« Quand on aime, le temps ne compte pas » explique une poétesse française, à laquelle Jeanne Balibar prête ses traits, à Zula. C’est assurément ce paradigme que Pawel Pawlikowski a voulu explorer en mettant en scène l’histoire d’amour entre cette chanteuse et un chef d’orchestre s’étirant sur plus de dix ans. Mais qui dit récit étiré, dit fatalement construction elliptique, soit le danger de ne pas réussir à développer toute la palette émotionnelle des deux amants. Julien Dugois

Une œuvre somptueuse où la narration elliptique sert le fil rouge musical qui unit les errances tumultueuses du cœur des amants, à travers de splendides chants et une gracieuse partition musicale. Un fascinant poème visuel, à la reconstitution méticuleuse et d’une grâce infinie qui bénéficie des interprétations prégnantes de la divine et lumineuse Joanna Kulig, accompagné par le magnétique Tomasz Kot. seb2046 sur Sens Critique

L’Etat des Choses

de Wim Wenders (1h57)

Synopsis

Au Portugal, dans un hôtel dévasté par une tempête, une équipe de cinéma tourne The Survivors, le remake d’un film de science-fiction des années cinquante. Mais le producteur disparaît soudain sans laisser d’argent, et le tournage doit être arrêté. La consternation fait place au desoeuvrement, puis a l’attente…

Les séances en version originale sous-titrée

Me.21 Je.22 Ve.23 Sa.24 Di.25 Lu.26 Ma.27

Critique

L’état des choses est un film arrêté qui continue de se faire par d’autres moyens, comme si le cinéma débordait sur la vie et que les personnages, investis de leur statut, déroulaient à l’infini d’autres potentialités fictionnelles, dans un noir et blanc de circonstance, hommage au cinéma expressionniste, mais surtout manière d’envisager le réel par contraste. Si l’une des protagonistes ne parvient pas à saisir l’alliance de la clarté et de l’ombre sur son appareil photographique, on comprend que son regret véhicule en creux le choix esthétique du réalisateur, qui permet une diversité de plans magnifiques, où s’épanouissent les thématiques chères à Wenders : la rêverie, la déambulation, la solitude. Il n’est pas une inflexion qui ne laisse au spectateur le goût amer de l’absurde, même lorsque le film bifurque vers le polar dans sa dernière partie, où le très recherché Gordon apparaît enfin et ratiocine à l’image des autres personnages. Ce producteur qui a lâché tout le monde existe-t-il ? Ou appartient-il à un autre film, dont le tracé implacable signerait sa fin ? Le dénouement, superbe et inattendu, nous laisse face à nos interrogations. Jérémy Gallet Lion d’or à la Mostra de Venise

L’ami américain

de Wim Wenders (2h06)

Pour plus >>>> d’info

Les séances en version originale sous-titrée

Me.21 Je.22 Ve.23 Sa.24 Di.25 Lu.26 Ma.27

En liberté

de Pierre Salvadori (1h48)

Synopsis

Yvonne jeune inspectrice de police, découvre que son mari, le capitaine Santi, héros local tombé au combat, n’était pas le flic courageux et intègre qu’elle croyait mais un véritable ripou. Déterminée à réparer les torts commis par ce dernier, elle va croiser le chemin d’Antoine injustement incarcéré par Santi pendant huit longues années. Une rencontre inattendue et folle qui va dynamiter leurs vies à tous les deux.

Les séances en version française

Me.21 Je.22 Ve.23 Sa.24 Di.25 Lu.26 Ma.27

Critique

Une comédie policière haut de gamme où les héros se coursent dans un ballet burlesque, en quête du droit d’être et de paraître. Explosif.

En liberté ! porte bien son point d’exclamation : c’est une interjection, un coup de tremplin – et des retrouvailles vivifiantes avec les grandes obsessions de l’auteur. Le décor est celui de la comédie policière. Au hasard d’une descente dans un club BDSM, Yvonne (Adèle Haenel) découvre que son défunt mari et collègue, flic dont elle entretient la légende chaque soir en contant ses exploits passés à leur fils ébahi, était en fait un ripou de la pire espèce. Les inrockuptibles

Il est encore temps d’adhérer à Rochefort sur Toile pour la saison 2018-2019 !!! ici >>>> formulaire de d’adhésion

Et toujours :

Les spectacles de la COMEDIE-FRANCAISE de Paris, du BOLCHOI de Moscou, du METROPOLITAN de New York : 18€ sur présentation de votre carte Rochefort sur Toile.
Pour d’autres informations , explorez le site au moyen des mots clés et onglets en haut de la page.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *