LEVIATHAN

Par rochefort.sur.toile, le 12 novembre 2014

Durée 2 h 23

VENDREDI 14 :   20 h. VOstf
DIMANCHE 16 :  15 h 50 VOstf
LUNDI 17 :         15 h 50 – 20 h 20 VOstf
MARDI 18 :        16 h – 20 h 20 VOstf

385570.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx                                           Réalisateur(s) : Andreï Zviaguintsev
Scénariste(s) : Andreï Zviaguintsev
Compositeur(s) : Philip Glass
Avec :  Alexei SEREBRIAKOV, Elena Lyadova, Vladimir Vdovichenkov

 

CRITIQUE de LIBERATION
La société russe, monstre tentaculaire, gangrenée par la corruption et l’arbitraire.


En 2009, avec A Serious Man, les frères Coen racontaient comment l’existence d’un prof de physique, Larry Gopnik, partait en morceaux comme s’il était victime d’une punition divine. Il cherchait en vain à connaître le fin mot de son destin navrant, en multipliant les rendez-vous avec des rabbins plus énigmatiques les uns que les autres.
On peut voir Léviathan comme une réponse russe et solennelle à l’humour noir américain des Coen, les deux films pratiquant une relecture moderne du «Livre de Job». Dans le récit de l’Ancien Testament, Job, le riche et pieux marchand, est dépossédé de ses biens, frappé par la maladie mais toujours il refuse de maudire le nom de Dieu. Satan est le déviateur qui donne une orientation catastrophique à cette existence autrefois confortable et pleine de promesses, il introduit du désordre et du trouble, déliant par exemple les bonnes actions des justes récompenses.
Nabot. Ici, Job est garagiste, il s’appelle Kolia. Individu sanguin et pas très sympathique, il vit dans une belle maison en bois dans un petit port sur la mer de Barents, au nord-ouest de la Russie, avec son fils, Roma, issu d’un premier mariage, et sa jeune femme, Lilia. D’entrée, ils sont rejoints par Dmitri, un avocat venu tout spécialement de Moscou, ami de jeunesse de Kolia. On comprend que ce dernier lutte pour éviter que s’accomplisse une décision administrative d’expropriation.
Le maire, Vadim Cheleviat, est un nabot horrible, obsédé par la sauvegarde de son pouvoir dont il ne sait, par ailleurs, qu’abuser à coup de magouilles, de menaces et probablement de crimes. Kolia est débouté de sa demande d’un dédommagement plus conséquent que la poignée de roubles qui lui ont été offerts jusqu’à présent. Ce n’est que la première étape de son supplice s’accomplissant dans la prose ingrate d’une ordalie bureaucratique.
Bien que subventionné par le ministère de la Culture, ce nouveau film d’Andrei Zviaguintsev (le Retour,le Bannissement,Elena) brosse un tableau accablant des forces délétères qui minent la société russe. La puissance publique est ridiculisée : non seulement le maire est un mafieux, mais il ne fait guère de doute que la police et les jurés de la cour lui sont redevables de leurs privilèges ou de leur place et qu’ils ne sauraient aller contre ses intérêts pourris qui sont aussi les leurs.
Prébendes. De surcroît, point possible de polémique inflammatoire pour le cinéaste, il montre la restauration de l’influence du clergé orthodoxe au cœur de cet appareil étatique dont il avait été purgé pendant la période communiste. Même si la démocratie est en place, les vieux syndromes du totalitarisme, qui a imprimé sa marque ou son style sur une société hagarde, demeurent : un système de prébendes et de captation des richesses, une domination implacable par le mensonge et le culte du secret.
Personne ne peut se hisser au-dessus de ce que son point de vue sur les choses l’autorise à voir, enfoncé dans un périmètre de conscience trop limité pour trouver à temps la clé, l’issue. L’alcoolisme général devient d’ailleurs, d’un bout à l’autre du film, un motif tragicomique, comme si, en dernier lieu, le seul but à atteindre, le seul du moins à portée de volonté et de morale, était l’effondrement.
Didier PÉRON

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=UGEwm0IkTfQ&w=560&h=315]

Et aussi cette semaine :

« Mommy «  de X.Dolan  :   Samedi – Dimanche – Lundi – Mardi  :  18 h.

« Magic in the moonlight » de W.Allen en VOST et en VF
Mercredi :   14h15
Samedi :     13h50 – 18h20 VOstf
Dimanche : 13h50 – 18h20 VOstf
Lundi :        13h50 VOstf – 16h10 – 18h15 VOstf – 20h40
Mardi :        16h00 VOstf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *