Semaine du 30 au 6 octobre

Par Sophie et Anka, le 30 septembre 2015

A l’Apollo Ciné 8, au tarif Rochefort sur Toile :

« Les chansons que mes frères m’ont apprises » de Chloe Zhao

Film américain en VOST

Me.30 Je.1 Ve.2 Sa.3 Di.4 Lu.5 Ma.6
18h10
20h15
16h00
20h15
14h00
16h00
18h10
11h00
18h10
20h15
16h00
20h15
16h00
18h10

>>>>> Les Chansons que mes frères m’ont apprises (…) révélent une cinéaste qui signe un très beau premier film aux accents forcément initiatiques.

L’immobilité, pour ne pas dire la paralysie, constitue la charpente et la chair de cette histoire de révolte silencieuse. Le personnage principal, à défaut d’être un héros, est Johnny qui, comme n’importe quel gamin de 17 ans, s’interroge sur le sens à donner à une existence dont il perçoit, à la veille de basculer dans une maturité peu enviable, la déprimante monotonie. Il faut dire que Johnny est un Sioux oglala, branche des Lakotas, dont la tentaculaire famille est coincée depuis des générations dans le sinistre quotidien de la réserve de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud. A quoi peut-on bien rêver quand on est né ici ? Devenir champion de rodéo, comme les autres petits gars de son âge ? Ou bien petit trafiquant d’alcool, histoire de prendre la succession d’un père — fraîchement disparu et déjà oublié — afin de subvenir aux besoins de la famille ? Johnny, lui, veut partir. Il ignore encore ce qu’il cherche mais il sait ce qu’il fuit. Un lugubre avenir où, de petits boulots en trafics minables, il verra ses amis, ses innombrables cousins et lui-même se flétrir à petit feu d’ennui et de résignation. Bien sûr, il faudra aussi laisser la jolie Jashaun, jeune soeur adorée qui, elle, dispose d’encore un peu de temps pour éviter de penser à tout ça. Mais partir, l’abandonner, c’est aussi lui montrer la voie du sauvetage.

Chloé Zhao, la réalisatrice, s’est engouffrée dans cette suspension éphémère du temps en s’immergeant au sein d’une nation condamnée depuis longtemps à la marginalité perpétuelle. Née à Pékin, étudiante en Grande-Bretagne puis aux Etats-Unis, elle aussi savait ce qu’elle fuyait quand, pour les besoins de son premier film, elle a passé quatre années à sillonner l’immense réserve indienne, apprenant à connaître chacun de ses habitants. Et si on s’interroge sur les points communs qui unissent cette jeune artiste à une agonisante communauté indienne d’Amérique, il suffit de regarder la somptueuse scène finale, invitation au voyage qui, opportunément, rappelle qu’en langue sioux oglala, lakota signifie « ceux qui se dispersent ». <<<<< Bruno Icher – Télérama

« Miss Hokusai » animation de Keichi Hara

Film d’animation japonais

En 1814, HOKUSAI est un peintre reconnu de tout le Japon (et ensuite mondialement connu pour son estampe La Grande Vague de Kanagawa.). Il réside avec sa fille O-Ei dans la ville d’EDO (l’actuelle TOKYO), enfermés la plupart du temps dans leur étrange atelier aux allures de taudis. Le « fou du dessin », comme il se plaisait lui-même à se nommer et sa fille réalisent à quatre mains des œuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. O-Ei, jeune femme indépendante et éprise de liberté, contribue dans l’ombre de son père à cette incroyable saga artistique.

en version française

Me.30 Je.1 Ve.2 Sa.3 Di.4 Lu.5 Ma.6
15h50
15h50
15h50
20h15
15h50
15h50
15h50
15h50

et

en version originale sous-titrée

Me.30 Je.1 Ve.2 Sa.3 Di.4 Lu.5 Ma.6
14h00
18h10
18h10
20h15
14h00
18h10
20h15
 Miss Hokusai2
et toujours

« Dheepan« 

ME.30 Je.1 Ve.2 Sa.3 Di.4 Lu.5 Ma.6
17h50
17h50
17h50
17h50
17h50
17h50
17h50
et

« Le tout nouveau testament »

Me.30 Je.1 Ve.2 Sa.3 Di.4 Lu.5 Ma.6
13h50
16h00
20h15
13h50
16h15
20h15
19h50
11h00
13h50
13h50
20h15

*** Enfin, à ne pas manquer ***

soirée Rochefort sur Toile

mardi 6 octobre à 20h15  soirée – débat autour du film

« l’oeil du cyclone » de Sekou Traoré

Cliquez sur le titre pour plus de détail,
en partenariat avec le festival Visions d’Afrique de Marennes Oléron : www.visionsdafrique.fr
tarif 6 € pour tous

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *