Soirée débat jeudi 28 janvier à 20h15 – Cycle « Renouveau du Cinéma Italien »

Par Christelle, le 28 janvier 2016

du 28 janvier au 2 février : « Vierge sous serment » de Laura Bispuri

 

Pour cette dernière semaine, déjà, de notre cycle sur le cinéma italien, nous vous proposons de découvrir le premier film de Laura Bispuri, trajectoire d’une femme vers sa liberté, par-delà les écrasantes montagnes albanaises et jusqu’en Italie.

La première projection du jeudi 28 janvier à 20h15 sera animée par Rochefort Sur Toile, la spécialiste du cinéma italien Francesca Veneziano sera présente pour échanger avec le public, la séance sera suivie d’un pot offert au public.
Séances prévues : vendredi 29 à 16h15, samedi 30 à 18h15, dimanche 31 à 20h15, lundi 1er février à 20h15 et mardi 2 février à 17h50.
Toutes les séances sont en version originale sous-titrée.

Lieu : Apollo Ciné 8 – Rochefort

Tarif unique : 6 euros
Prévente des billets au cinéma

Détails sur le film « Vierge sous serment »

Avec Alba Rohrwacher, Flonja Kodheli, Lars Eidinger
Année : 2015
Durée : 1h27

Synopsis

« Vierge sous serment » est un voyage dans l’univers féminin montré sous ses formes nombreuses et contradictoires. C’est l’histoire d’une femme qui sacrifie sa féminité pour sa liberté, puis son honneur pour redevenir une femme. Sans jamais mettre de côté ses émotions.
Alors qu’elle est encore une jeune fille, Hana Doda fuit le destin de femme et servante imposé aux femmes dans les montagnes inhospitalières d’Albanie et selon le droit coutumier des Kanun, fait voeu de virginité et devient une « vierge sous serment ». Elle se transforme en homme, s’empare d’un fusil et devient Mark Doda. Elle bénéficie ainsi de la même considération que n’importe quel autre homme, mais après dix ans passés dans la solitude des montagnes, Hana décide de changer de vie à nouveau. Elle quitte l’Albanie pour rejoindre Milan, où elle rencontre les personnes aimantes et attentionnées que la vie lui avait toujours refusées. Hana lutte pour se débarrasser de ses habits d’homme et apprend à être une femme, et à réunir les deux âmes qui vivent dans son corps depuis des années.

Critiques et interviews

« […] Cet émouvant combat vers la renaissance s’inscrit à travers tout le corps, ramassé, androgyne, bizarre ou très gracieux d’Alba Rohrwacher, qui est absolument formidable. […] »
Jacques Morice – Télérama – Voir la critique complète

« Rien ne vaut le spectacle du visage de l’actrice Alba Rohrwacher, grave et solaire, qui se transforme au fil du récit. Beau film, grande comédienne. »
L’Obs

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *