Semaine du 6 au 12 juillet

Par Sophie et Anka, le 7 juillet 2016

Cette semaine à l’Apollo Ciné 8 au tarif  Rochefort sur Toile (6 €)

No land’s song, film iranien d’Ayat Najafi

« En Iran, les femmes n’ont pas le droit de chanter en solo devant des hommes. En septembre 2013, la compositrice Sara Najafi a tout de même réussi à organiser un concert de chanteuses à Téhéran, avec des artistes iraniennes, mais aussi les Françaises Elise Caron, Jeanne Cherhal et la Tunisienne Emel Mathlouti. Le réalisateur Ayat Najafi, qui a filmé sa sœur pendant deux ans, souvent en caméra cachée » <<<Anne Berthod, Télérama>>>

Séances en version originale sous-titrée

Me.6 Je.7 Ve.8 Sa.9 Di.10 Lu.11 Ma.12
16h00
16h00

L’effet aquatique, film franco-islandais de Solveig Anspach

Samir, la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide, pour s’en approcher, de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager.<<<Café des images>>>

 

 

Avant l’Islande, un détour par la piscine Maurice Thorez de Montreuil en région parisienne :  c’est le cadre du nouveau film de Solveig Anspach –  qui est aussi son ultime long-métrage : la réalisatrice franco-islandaise s’est éteinte l’été dernier, emportée par ce cancer auquel elle avait fait un pied de nez 15 ans auparavant, dans son premier film Haut les cœurs : il avait valu un César à Karin Viard…

L’effet aquatique, un film drôle –  très drôle même. C’est ça le cinéma de Solveig Anspach, tendre et en même temps loufoque, Elle parvient à transformer cette piscine en un lieu sensuel de rencontre amoureuse. Et puis, même si ce n’est pas un film politique, la réalisatrice pose un regard sur le monde. Un regard curieux, bienveillant ; il y a dans tous les personnages du film une absolue sincérité. Un film qui, à la fin, bascule dans le burlesque,  en Islande. La réalisatrice a emmené ses comédiens sur sa terre natale. C’est là qu’elle a tourné ses ultimes scènes avec eux <<<Jean-Baptiste Urbain>>>

 

en version original française

Me.6 Je. 7 Ve.8 Sa.9 Di.10 Lu.11 Ma.12
16h00
20h30
16h00

Folles de joie, film italien de Paolo Virzi

« Tout a commencé le 4 mars, le jour de son anniversaire – au moment où sa femme Micaela arrivait pour lui faire une surprise. Là, Virzì a vu deux silhouettes traversant un terrain boueux en équilibre sur leurs chaussures à talons : Valeria Bruni Tedeschi et Micaela Ramazzotti, les actrices du film, “se donnaient la main avec un mélange de confiance et de terreur. Cette image m’a donné l’idée d’un récit : deux patientes psychiatriques s’enfuient ensemble de l’établissement où elles sont traitées, l’une dominante, l’autre terrifiée, qui la suit avec le coeur battant la chamade”.

Ainsi se trouve parfaitement résumée l’intrigue de Folles de joie, qui se penche sur l’univers du mal-être mental avec le détachement typique du réalisateur livournais sans négliger la profonfeur requise par tel sujet – souvent pratiqué par la littérature comme le cinéma (parce que la figure du “fou” s’oppose à la logique, aux conventions et aux règles) requiert. » <<<Camillo De Marco>>>

« La cruauté que Paolo Virzi exerce avec habileté dans la première heure de projection s’émousse quelque peu, la sentimentalité alourdit le récit et on craint de glisser dans le mélo grassouillet qui a souvent été le péché mignon des comédies à l’italienne. Par bonheur, les deux actrices plus endiablées que jamais irradient tout le film. Valeria Bruni Tedeschi, comme dans « Ma Loute » de Bruno Dumont, est époustouflante – poignante dans sa vulnérabilité et cinglante dans ses vertus burlesques. » <<<Fernand-Joseph Meyer>>>

Séances en version originale sous-titrée

Me.6 Je.7 Ve.8 Sa.9 Di.10 Lu.11 Ma.12
18h00
18h00

Bientôt :

Tout de suite maintenant ,    D’une pierre deux coups,     La tortue rouge,     Dans les forets de Sibérie, Le professeur de violon

 

prochaine soirée Rochefort sur toile

mardi 19 juillet à 20h15

autour du film « à peine j’ouvre les yeux » de Leyla  Bouzid

<« >soirée en partenariat avec le festival En accords (du 21 au 23 juillet)     site : www.en-accords.fr

le film sera suivi d’une rencontre avec l’actrice et chanteuse Ghalia Benali

A_peine_j_ouvre_les_yeux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *