Semaine du 7 au 13 septembre

Par Sophie et Anka, le 8 septembre 2016

Cette semaine au tarif Rochefort sur Toile – 6€ tous les jours et toutes les séances
Queen of MontreuilDeep End – 
Hôtel Singapura – Comancheria

Queen of Montreuil, de Solveig Anspach

Ce film fait partie de notre cycle ‘Hommage à Solveig Anspach‘, vous pouvez voir les 4 films du cycle avec le pass à 14 euros.

Synopsis

C’est le début de l’été et Agathe est de retour en France, chez elle à Montreuil. Elle doit se remettre à son travail de réalisatrice mais aussi faire le deuil de son mari brutalement décédé. Elle y parviendrait peut-être plus facilement si elle cessait de se trimballer avec l’urne funéraire et savait quoi faire des cendres ! L’arrivée inopinée à son domicile d’un couple d’islandais, d’une otarie et d’un voisin toujours désiré mais jamais complètement conquis vont lui donner les pouvoirs de reconquérir sa vie…

Séances à l’Apollo Ciné 8

Me.7 Je.8 Ve.9 Sa.10 Di.11 Lu.12 Ma.13

Deep end, de Jerzy Skolimowski

Ce film fait partie de notre cycle ‘Hommage à Solveig Anspach‘, vous pouvez voir les 4 films du cycle avec le pass à 14 euros.

Synopsis

À quinze ans, Mike a quitté l’école et trouvé un premier emploi : préposé au vestiaire des hommes dans un établissement de bains publics, à Londres. Susan, plus âgée de quelques années, s’occupe de la clientèle féminine.
Elle l’initie à ce travail et lui propose un arrangement : il pourrait arrondir leur paie auprès de certaines clientes. Mike s’y refuse, après en avoir fait l’expérience à son corps défendant, mais tombe amoureux de Susan. Il est vierge, elle est fiancée à un jeune homme aisé (qui lui a offert une bague ornée d’un diamant) tout en maintenant une liaison avec un professeur d’éducation physique, dont Mike a été l’élève. Le soir venu, Mike s’immisce dans la vie de Susan, du fiancé et de l’amant. Il les suit au cinéma, en discothèque, fait barrage à leur voiture.
Amoureux jaloux de la jeune femme, Mike devient encombrant.

Séances à l’Apollo Ciné 8 en version originale sous-titrée

Me.7 Je.8 Ve.9 Sa.10 Di.11 Lu.12 Ma.13

Hôtel Singapura, de Eric Khoo

Avec Josie Ho, George Young, Choi Woo-Shik, Kkobbi Kim, Boon Pin Koh
Durée : 1h44
Genre : Drame, Romance
Interdit aux -12 ans + Avertissement : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Synopsis

C’est le premier jour d’Imrah comme femme de chambre à l’Hôtel Singapura. Dans la suite n°27, un groupe de pop est venu fêter le nouvel an. Parmi eux, leur chanteur Damien est dans un état second quand il croise Imrah dans le couloir.

Séances à l’Apollo Ciné 8 en version originale

Me.7 Je.8 Ve.9 Sa.10 Di.11 Lu.12 Ma.13

Critiques

« L’action se passe dans une chambre d’hôtel où défilent tous les types de clients. Les époques et les genres se mélangent pour accoucher d’un film a sketches intemporel, où la poésie le dispute a la politique, le plaisir au mal-être. »
Ouest France

« […]Sur la forme, « Hôtel Singapura » relève de l’exercice de style brillant : les huit histoires — se déroulant sur huit époques — qui constituent le film sont traitées en autant de genres cinématographiques : noir et blanc à l’ancienne pour les années 1940, comédie musicale très colorée pour les sixties, images trash pour notre époque…[…] »
Le Parisien

« Faussement théâtral dans sa facture, ce film une fois de plus étrange décrit surtout des sentiments très intenses (…) avec pour toile de fond un pays invisible mais dont le hors-champ historique crie à chaque instant le nom : Singapour. »
Les Inrockuptibles

« Si les actrices et leurs partenaires sont d’une sensualité à se damner, c’est la mélancolie des occasions ratées et des passions enfuies qui domine dans ce film délicat. »
Samuel DouhaireTélérama

Comancheria, de David Mackenzie

Avec Jeff Bridges, Chris Pine, Ben Foster, Gil Birmingham, Marin Ireland
Durée : 1h42
Genre : Western, thriller, drame

Synopsis

Après la mort de leur mère, deux frères organisent une série de braquages, visant uniquement les agences d’une même banque. Ils n’ont que quelques jours pour éviter la saisie de leur propriété familiale, et comptent rembourser la banque avec son propre argent.

Séances à l’Apollo Ciné 8 en version originale

Me.7 Je.8 Ve.9 Sa.10 Di.11 Lu.12 Ma.13
17h50

Critiques

«  »Comancheria » retrouve la vigueur originelle des westerns. Un délicieux bain de jouvence. »
Transfuge

« […] On se croirait par ­moments revenu dans l’une de ces bonnes vieilles séries B à la Don Siegel. Mais remise au goût amer d’aujourd’hui. Tant sur la désagrégation du lien social que sur les contrecoups violents du despotisme de l’argent, le film s’avère une chronique pertinente, et même ­assez poignante, de l’Amérique égarée.[…]On »
Jacques Morice – Télérama

« […] Le western est mort mais il continue à faire de jolis bâtards (voir le brésilien Rodéo, qui sort aussi cette semaine). Celui-ci est dû au Britannique David Mackenzie, qui se sort de l’exercice avec brio. D’une part, il y infuse une part de rébellion sociale rappelant un certain cinéma anglais, d’autre part, il porte un regard exotique sur le Texas en jouant sur les idiotismes et les clichés (du western justement).[…] »
L’humanité

« Avec Comancheria, l’Écossais David Mackenzie signe le meilleur film américain de l’année. »
Eric Neuhoff Le Figaro


Cette semaine également en version originale au tarif normal

Infiltrator, de Brad Furman

Synopsis

L’agent fédéral Bob Mazur a pour mission d’infiltrer le cartel de drogue de Pablo Escobar. Son but : faire tomber 85 barons et une banque internationale. Son plan : s’inventer un passé, une identité, une fiancée. Son risque : le moindre faux pas lui serait fatal.

Séances à l’Apollo Ciné 8 en version originale

Me.7 Je.8 Ve.9 Sa.10 Di.11 Lu.12 Ma.13

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *