Semaine du 15 au 21 mars à l’Apollo Ciné 8

Par Sophie et Anka, le 15 mars 2017

Cette semaine au tarif Rochefort sur Toile – 6€ tous les jours et toutes les séances – Loving, Et les Mistrals gagnants, et Moonlight.

Egalement en VO, The lost city of Z de James Gray

Loving, film américain de Jeff Nichols

 Synopsis

Mildred (Ruth Negga) et Richard Loving (Joel Edgerton) s’aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu’il est blanc et qu’elle est noire dans l’Amérique ségrégationniste de 1958. L’État de Virginie où les Loving ont décidé de s’installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu’il quitte l’État. Considérant qu’il s’agit d’une violation de leurs droits civiques, Richard et Mildred portent leur affaire devant les tribunaux. Ils iront jusqu’à la Cour Suprême qui, en 1967, casse la décision de la Virginie. Désormais, l’arrêt « Loving v. Virginia » symbolise le droit de s’aimer pour tous, sans aucune distinction d’origine. Alexis

Les séances en version originale sous-titrée

Me.15 Je.16 Ve.17 Sa.18 Di.19 Lu.20 Ma.21

Et les mistrals gagnants, film documentaire d’Anne-Dauphine Julliand

L’argument

Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans. Ils vivent dans l’instant. Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie. Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts d’Homme nous montrent le chemin du bonheur. Un film à hauteur d’enfant, sur la vie tout simplement. avoir-alire.com

Une leçon de vie

N’y allons pas par quatre chemins, c’est les yeux humides que l’on ressort de ce film, mais avec le sourire et non abattu. Pendant un peu plus d’une heure, c’est une formidable leçon de vie qui nous est donnée par ces cinq enfants atteints de maladies graves. Cinq situations différentes, mais une vision commune de la vie qui les anime, eux qui ne renoncent jamais à leurs rêves et leurs passions.

La caméra reste à leur hauteur et ne les quittent que de courts moments pour des plans sur la nature. Un réel changement s’opère l’instant de 2 minutes, le temps d’une conversation entre la mère d’Ambre et une infirmière à domicile. Mais même si l’enfant n’est pas dans le cadre, la conversation la concerne et c’est la mère qui se fait ici la porte-parole de sa fille. En aucun cas on regrette ce choix de mise en scène car il permet également de voir les gestes du corps médical, les relations avec les parents et de prendre pleinement conscience de la situation de ces enfants sans tomber dans le pathos. On est touché par leurs discours qu’ils manient avec une simplicité rare et notamment le vocabulaire médical de leur maladie et les difficultés de leur quotidien.

La réalisatrice ne sombre jamais dans le voyeurisme et reste pudique dans sa façon de traiter la maladie de ces enfants et leur quotidien. C’est aussi et simplement un documentaire sur l’enfance et l’insouciance qui l’accompagne quand les adultes, eux, sombreraient plus facilement dans la dépression.

Un bémol cependant, on aimerait que ce documentaire dure plus longtemps… ! Malgré son sujet difficile, ce film fait du bien et nous amène à relativiser nos soucis du quotidien, pour profiter de l’instant présent. Kevin Gueydan

Les séances en version française

Me.15 Je.16 Ve.17 Sa.18 Di.19 Lu.20 Ma.21

Moonlight, film américain de Barry Jenkins

Moonlight est un film lumineux, qui irradie de cette lumière qui ne peut naître que de l’obscurité. Fabien Reyre

Synopsis

Vivant dans un quartier malfamé de Miami avec une mère droguée, Chiron, surnommé Little, est très renfermé sur lui-même. Jusqu’à l’adolescence, il vit une enfance solitaire et sans remous. Mais lorsqu’il décèle son attirance pour les hommes, Little commence à subir les railleries et bousculades de ses camarades de classe. Voulant échapper à un avenir de persécution, il devient gangster, à l’image de son tuteur et modèle Juan. Devenu un homme respecté, voire redouté, Chiron commence une relation amoureuse avec Azu. Pourra-t-il un jour assumer son homosexualité dans un monde où nos faits et gestes sont perpétuellement jugés? Cinoche.com

Les séances en version originale sous-titrée

Me.15 Je.16 Ve.17 Sa.18 Di.19 Lu.20 Ma.21

En VO au tarif normal

The Lost City of Z, de James Gray

Me.15 Je.16 Ve.17 Sa.18 Di.19 Lu.20 Ma.21

A venir prochainement

Jackie ; Silence ;  Gimme danger

Pour les opéras et ballets, 18 euros sur présentation de votre carte Rochefort sur Toile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *