Cycle JEUNES RÉALISATRICES – Et pourtant, elles tournent ! Focus sur « Filmmakers »

Par Ingrid, le 19 octobre 2019

au cinéma Apollo Ciné 8 de Rochefort

« Filmmakers » dimanche 20 octobre 18h00, Clôture notre cycle

documentaire de Mathieu Busson et Julie Gayet – 2019 – 1h14 – parlé français et VO sous-titré

séance unique

Synopsis :Est-il plus difficile pour une femme de réaliser ? De trouver les financements ? D’être respectée par son équipe ? Son regard est-il différent ? Le cinéma a-t-il un sexe ? Plus de 20 réalisatrices du monde entier se confient sur leur métier, leur parcours, sur la place des femmes dans le cinéma…Vivantes, amusantes, toniques, étonnantes, toutes ces femmes sont passionnantes à voir et écouter.

Bande annonce : https://youtu.be/GdHw5ap0Am

 

suivi d’une rencontre avec Brigitte Rollet, spécialiste du cinéma et de la télévision,chercheuse  et enseignante à Sciences-Po. Ses recherches portent sur les questions de genre et de sexualité sur le grand et le petit écran. Elle est aussi l’auteure de plusieurs livres sur le cinéma féminin, dont « Coline Serreau », et « Femmes et Cinéma : sois belle et tais-toi ! ».


A l’issue de cette soirée un pot sera offert au bar à l’arrière de la salle 6

Brigitte Baronnet a rencontré Julie Gayet pour AlloCiné début octobre 2019

Après les réalisatrices françaises et les réalisateurs français, vous vous intéressez avec Filmmakers aux réalisatrices internationales. Comment est né ce troisième volet ? C’est un peu marabout bout de ficelle. Au début, c’est une commande de Ciné+. C’est un prétexte pour voir une nouvelle génération de jeunes réalisatrices. Et après, pourquoi on pose toujours la question aux femmes ? D’aller voir les garçons, donc les réalisateurs français. Et puis après avoir fait ces réalisateurs français, ces réalisatrices françaises, se dire que c’est incroyable parce qu’en France, on a 27 % de femmes réalisatrices, qui est le plus gros pourcentage au monde. Cocorico ! Mais comment ça se passe à l’international ?

Aux Etats-Unis, il y en a 10 % mais dès qu’on est dans les gros groupes, les films de studios, elles sont 5-6. Qu’est-ce qui se passe ? Et à Bollywood, que se passe-t-il ? Donc on est allé en Inde. Après Hollywood et Bollywood, nous sommes allés à Nollywood, parce qu’on ne sait pas qu’il y a le cinéma tamoul aussi en Inde. Après l’Afrique, l’Espagne, l’Allemagne, la Suède, l’Italie… L’idée n’était pas d’aller voir une philosophe et quadriller… La construction se faisait plus par association d’idées.

On a vu Jessica Hausner qui nous parlait de l’Allemagne et de la pression culturelle sur les allemandes d’élever leurs enfants les 5 premières années parce que les enfants ont besoin de la mère et uniquement la mère. On est une mauvaise mère, une mère corbeau quand on élève pas son enfant ! De me rendre de ça, qu’ils ont peu de crèches, que la garde est compliquée… Tiens, et au Japon ? Comment ça se passe ? Donc Naomi Kawase ! Là il y a vraiment la tradition. Pareil, Naomi dit des choses assez incroyables.

De se dire à quel point chaque société nous pèse, nous empeche, nous créé nos propres interdictions. Moi je me suis empechee d’être productrice, comme si je ne m’autorisais pas à me mettre en avant, comme s’il fallait s’effacer derrière les hommes. J’ai vraiment senti qu’il a fallu de nombreuses années. Anne Le Ny le dit dans le documentaire, et ça m’a fait très plaisir : elle s’est rendue compte qu’il fallait que ce soit son compagnon, qu’elle ait l’autorisation d’un homme à côté d’elle, qui lui dise : pourquoi tu ne réalises pas ?

Moi ça a été un peu pareil, jusqu’à ce qu’il y ait quelqu’un d’extérieur… Ce n’était pas un homme, c’était Agnès Varda ! Pourquoi tu ne produis pas ? Comment on ne s’autorise pas forcément de faire les choses ? Il y a à la fois la culture qui nous empêche, mais le point commun de toutes les femmes, c’est qu’on est renvoyées à notre condition et qu’on est empêchées de part notre condition.

Maintenant, je vais faire les hommes à l’international ! Je vous le dis, je n’ai pas fini !

Lien vers le site ciné-Woman qui publie une interview de Julie Gayet

Partagez sur vos réseauxShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *